Le 21 juin de l’an 2013, l’Association AFA-Bénin a été reçue par Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle en son cabinet à Cotonou.
L’AFA-Bénin était représentée par :

  • Maître Alexandrine SAIZONOU BEDIE, la Présidente
  • Maître Claire-Lise HENRY, Secrétaire
  • Maître BOKPE GNANKADJA, Commissaire aux comptes

Le Président de la Cour Constitutionnelle était assisté de son Directeur de cabinet.
La Présidente de l’AFA a présenté l’association et ses objectifs.
Elle a précisé que le but de la visite est non seulement de présenter l’association naissante, mais surtout de prendre des conseils auprès du Président de la Cour Constitutionnelle.
Le Président a félicité l’Association pour les objectifs fixés liés à l’enfant et à la femme.
Il a prodigué des conseils très pertinents pour le développement de l’association.
Ses conseils ont surtout porté sur la logique de l’égalité entre l’homme et la femme.
Il a conseillé à l’association d’œuvrer pour l’égalité dans l’éducation des enfants des deux sexes : l’éducation à tous.
Il a conseillé de faire un travail de lobbying auprès des décideurs et du législateur pour faire respecter la parité, l’égal accès de la femme et des hommes aux fonctions. Il existe déjà un cadre juridique sur la parité, mais l’effort à faire consistera à renverser la pesanteur culturelle qui constitue un frein à l’application des textes existants.
Pour lui, aucun pays ne peut se développe sans la moitié de sa population composées de femmes.
Il attire notre attention sur le fait que l’AFA Bénin aura un travail de persuasion à faire non seulement au niveau des hommes, mais aussi sur les femmes.
Le Président nous a conseillé de rencontrer le Chef de l’Etat pour lui rappeler l’engagement qu’il a pris de réaliser la parité au sein du gouvernement. Lui dire que l’image sera forte si l’exemple vient du sommet.
Pour lui, l’avenir est dans la parité et non l’exclusion.
Il nous a conseillé de faire des conférences foraines, de traduire les textes dans nos langues nationales pour rendre le « choc » accessible.
Il nous a donné des pistes à explorer pour nos activités, par exemple, il a fait remarquer que nos textes sur l’adultère ne permettent pas de retenir l’adultère du côté de l’homme aussi facilement que lorsqu’il s’agit de la femme.
Le Président nous conseille de nous saisir de ses matières, de faire des commentaires et critiques pour sensibiliser le législateur et faire évoluer le droit.
Après l’audience du Président, la présidente de l’AFA Bénin, Maître Alexandrine SAIZONOU BEDIE a accordé une interview à la presse.